Mon histoire (10) : la formation à l’écoute

compassion-857724_960_720La formation à l’écoute dans l’Approche Centrée sur la Personne – C. Rogers

Pendant cette période je ne lâche pas ma formation à l’Écoute. On a même fait une session de rattrapage à la maison. C’est important pour moi de continuer ; c’est un fil conducteur, une sorte de fil d’Ariane qui fait le lien entre avant maintenant et plus tard.
Fin mai nous avons un séminaire de trois jours. Je décide de le faire tout en sachant que je risque de ne pas pouvoir tout suivre. Mais je le tente. Effectivement je n’arrive pas à tout faire.
Pour le premier soir je propose d’animer un groupe de rencontre autour du thème de la maladie. Nous sommes une douzaine. Je parle de mon expérience, je raconte ce que cela me fait vivre. Dans le groupe des personnes ont vécu des expériences de maladie très fortes aussi, d’autres ont accompagné quelqu’un jusqu’au bout, le décès. Les échanges sont riches.

Tout va bien

Puis la chimio suivante arrive. C’est Frédérique qui m’accompagne. Je sais que je vais avoir les résultats intermédiaires. Arrivées à l’hôpital nous nous installons. L’infirmière me « branche ». Pendant que je suis aux toilettes le médecin arrive. Il est assez excité : « Madame Letellier, sortez de là les mains en l’air ! ». Je rigole, est-ce que c’est avec lui que je me suis engueulée ? « J’ai une bonne nouvelle à vous annoncer : il n’y a plus rien. Mais bon… dites-moi, vous faites quelque chose à côté ? Pour aider ? » « Oui je fais plein de choses. Si vous voulez je vous raconte ? » « Oui je veux bien. » « Vous êtes certain ? » « Oui » « Bon ok, on y va » et je raconte. Il écoute mais au bout d’un moment il me parle d’autres patients qui eux aussi ont fait des choses, je sens qu’il a besoin que je m’arrête. Du coup je décide de tout écrire et de lui faire passer ce courrier. Plus tard j’en donnerais aussi une copie au Dr FH et ensuite à tous ceux qui me le demanderont.
Maintenant la question est de savoir si je continue le traitement par chimio ou pas. Bien sûr l’avis de l’équipe médicale va dans ce sens. Et moi je sens qu’il faut consolider alors je décide de continuer.

nizar-ali-bahr-amour-3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *