Le counselling ou l’accompagnement psycho-social

Le counselling : traduction

Il n’est pas aisé de traduire cette notion. J’utilise celle d’accompagnement psycho-sociale, mais est-ce qu’elle rend bien compte de ce que cette notion recouvre ?

Une question de vocabulaire

En français comme dans d’autres langues, il n’existe aucun terme adéquat pour traduire l’appellation anglophone « counselling ». Pour les spécialistes, les termes « conseil », « consultation » ou encore « relation d’aide » n’évoquent pas exactement l’essence même du counselling.

Arnaud Marty-Lavauzelle préfère le terme « relation d’aide » car le counselling est fondé sur le présupposé que la personne (qui demande de l’aide) a en elle une partie de la solution et les ressources, dans ses relations avec les autres, pour dépasser ses difficultés. Il considère, que le terme « conseil » comporte une connotation « d’assistanat caritatif ».Pour Enrique Garcia Huarte, tous les termes envisagés (conseil, soutien…) ne contiennent pas l’idée d’interaction envers un objectif, et évoquent plutôt un type de relationnuni-directionnel.

Catherine Tourette-Turgis retient également la traduction « relation d’aide » pour désigner un type de relation spécifique qui en lui-même est une forme d’aide.

Pour David Miller, le terme choisi dans chaque langue devrait contenir l’idée que le patient fait partie intégrante du processus de décision et de traitement.

Catherine Tourette-Turgis précise : le counselling peut être défini comme une relation interpersonnelle visant à apporter au consultant un soutien dans des situations de crise, à faciliter une démarche de résolution de ses problèmes, à développer ses aptitudes au changement. Le counselling repose sur une conception de la personne positive, évolutive.
Le counselling n’est ni une nouvelle forme de thérapie, ni une nouvelle forme d’intervention sociale. Il utilise des compétences issues à la fois de la psychologie, de la pédagogie, de l’assistance sociale. Apparu aux Etats-Unis au début du siècle, le counselling devient un courant thérapeutique à part entière à la suite des travaux de Carl Rogers (1942). L’approche rogérienne et ses idées directrices fondent la définition actuelle du counselling.
Le counselling a évolué, dans sa théorie et dans sa pratique, sous l’influence de différents courants de pensée (le béhaviorisme, la psychanalyse, l’existentialisme…). 1

Dans la culture anglo-saxonne, le terme de « counselling » est utilisé pour désigner un ensemble de pratiques aussi diverses que celles qui consistent à orienter, aider, informer, soutenir, traiter. H.B. et A.C. English définissent le counselling comme « une relation dans laquelle une personne tente d’aider une autre à comprendre et à résoudre des problèmes auxquels elle doit faire face ».2

diapo 15

 

1-www.lecrips-idf.net/lettre-info/lettre31/L31_1.htm
2-master.educationtherapeutique.over-blog.com/article-17062176.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *