Mon histoire (1)

Avant propos

Dans ce récit je me base beaucoup sur des notions de l’Approche Centrée sur la Personne (ACP), selon Carl Rogers. En effet, il y a un an je validais une formation de counsellor (accompagnateur psycho-social) par l’écriture et la présentation d’un mémoire dont le titre est : « Guérison et approche centrée sur la personne ». Dès que j’utiliserai des termes provenant de cette discipline j’en donnerai une définition. Et il vous est toujours possible de poser des questions.

 

Mais nul ne peut prévoir « à quelles épreuves mon âme pourra résister ».

S’il y a guérison, c’est qu’il y a eu maladie. Aussi je relate cette expérience de maladie grave, très grave qui confronte à la mort : le cancer. Mais lorsqu’on est confronté à la mort, on est aussi confronté à la vie dans ce sens que la vie se révèle plus pleinement dans ces moments particulièrement difficiles. Je vais donc explorer ce parcours singulier qu’est le mien, au cours duquel j’ai mis en place mon propre réseau relationnel de soin.
Mais nul ne peut prévoir « à quelles épreuves mon âme pourra résister »1. Cette expérience m’amène à me questionner sur ces forces qui se sont révélées chez moi et qui m’ont permis de m’en sortir, de faire les bons choix thérapeutiques, de me positionner fortement face aux médecins, à mon entourage, de faire appel aux ami(e)s, d’organiser mon propre accompagnement et de fait, ma guérison.

 

« La guérison est mystérieuse »

« Mais la guérison elle-même n’est pas vraiment comprise et il semble que cela fasse partie de la capacité naturelle des organismes à se réparer eux-mêmes…Je veux dire que la guérison est mystérieuse »2 .
Je retranscris la manière dont j’ai mis en place mon processus d’aide pour moi-même (self help). A partir de mon expérience singulière, je fais l’hypothèse que je peux en tirer des enseignements pour d’autres personnes.
Je pars de qui j’étais avant, mon fonctionnement. Puis vient la maladie : comment cette expérience a-t-elle bouleversé ma vie ? Que s’est-il passé pendant cette période, pour moi et autour de moi ? Et après ? En donnant la parole à des accompagnants, à des soignants et à une personne qui a vécu le même type de maladie, je fais le choix de garder le langage souvent familier utilisé soit dans les entretiens, soit dans mon récit personnel. Pour moi il s’agit de respecter l’authenticité du vécu, des émotions.

1- P. Lévi, Les naufragés et les rescapés, Paris, Gallimart, 1989.
2- Dr Ruppert Sheldrake in J-Y BILIEN, Les chemins de la guérison, [documentaire], Big Bang Boum Films, année inconnue

Un commentaire sur “Mon histoire (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *