Mon histoire (5) : Mettre le temps à profit

 hourglass-620397_960_720Mettre le temps à profit

Les examens médicaux se suivent, sont souvent douloureux, difficiles. Les résultats mettent toujours du temps à arriver ; je profite de ces périodes d’accalmie pour me reposer, ne pas être dans l’angoisse de ce qu’on va trouver. J’oscille entre c’est « ça » et ce n’est pas « ça » : dans les premiers prélèvements il n’y a pas de cellules cancéreuses ; je comprends « pas de cancer », mais non, ce n’est pas comme ça qu’il faut comprendre.
Je suis très ralentie, déterminée, je pleure beaucoup et je ris beaucoup aussi. Je mets de l’humour partout où c’est possible, même s’il est noir.
Pendant le déménagement, je me dis « Pourquoi ils font tout ça, si ça se trouve je ne vais pas vivre. »

Être accompagnée

Tout de suite je me fais accompagner par une amie aux rendez-vous médicaux. Je n’y vais pas seule, car je me rends compte que je ne peux tout entendre, tout comprendre. J’ai besoin de ces présences amicales et bienveillantes avec qui je peux rire et pleurer. Elles sont autant d’appuis primordiaux pour moi. Chacune son style.
Le verdict tombe : lymphome de Hodgkin stade 4 sur 4.
Pourtant depuis quelque temps je sens que je ne suis pas en danger, je vais m’en sortir. Je ne sais pas encore comment mais cette confiance en moi émerge doucement et s’installera fortement.

2 commentaires sur “Mon histoire (5) : Mettre le temps à profit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *